dimanche 26 avril 2009

You can feel it all over !



Au détour des années 90, pour une émission de télé consacrée aux albums de légende, Stevie Wonder rejoua son fabuleux "Sir Duke" (composition hommage à Duke Ellington) dans les conditions "studio" d'époque (avec la même technique, dans le même local d'enregistrement, soutenu par les même musiciens qu'alors, dont l'immense Nathan Watts à la basse électrique). C'est simplement suant de joie et on a seulement envie de dire merci. C'est en tout cas ce que je fais chaque fois que j'en ai l'occasion.

Merci au Grand Stevie Wonder pour toutes les joies (et elles sont innombrables) dont il a comblé mon existence. Bon dimanche à vous tous (et ouais, l'extra-sound est revenu, il faut croire ! Il a juste changé de crèmerie).


4 commentaires:

  1. Marrant!
    On dirait un play back avec la version "Songs in key of life" :
    même tempos, mêmes arrangements, même voix,
    tout est identique.
    Ah si, il y a une ou deux intonations différentes.

    Tiens, on a parlé de la joie,
    pas plus tard que dimanche dernier,
    à propos de Sonny Rollins.

    Ma théorie est que le jazz (et la soul)
    est un art qui fait jubiler le blues et la morosité.

    Merci pour ces bonnes vibes!

    RépondreSupprimer
  2. Musiciens pros que ça veut dire :)))

    De rien et d'accord sur la théorie. La joie fait tout...

    RépondreSupprimer
  3. J'avais gardé le lien RSS, je clique dessus, je ne sais pas pourquoi, sait-on jamais, et là miracle !!!!!!!!

    Bon retour Dorham, ça fait plaisir (si ton retour est bien réel) !!!!!!!

    :o)

    RépondreSupprimer
  4. bonjour, bien content de votre retour,débordé de boulot,j'ai pas trop de temps pour le lecture des blogs, paradoxal penserez vous mais c'est qu'il faut bien les occuper les vacanciers.

    RépondreSupprimer